Brûler la terre pour conquérir les esprits...

Brûler la terre pour conquérir les esprits...

" Il est un arbre dont je n'entends pas dire qu'ait germé son pareil ; un arbre invaincu, arbre...

La lutte culturelle ou l'impossible victoire?

La lutte culturelle ou l'impossible victoire?

            Selon Régis Debray «Une...

Tisnalalit ou la Renaissance

Tisnalalit ou la Renaissance

Le phénix ou phoenix, mot grec Phoînix, qui signifie "Pourpre" est un oiseau légendaire, doué...

Le défi kabyle

Le défi kabyle

               La Kabylie peut...

La Kabylie, une terre méditerranéenne

La Kabylie, une terre méditerranéenne

              Par ses paysages et...

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

                "Elle se tient...

Pourquoi ce site?

Pourquoi ce site?

  « Notre propos sur ce site est de rendre la Kabylie à sa dimension méditerranéenne,...

Nos ancêtres adeptes du soleil

Nos ancêtres adeptes du soleil

                ...

Qu'Athéna nous protège !

Qu'Athéna nous protège !

            Il fut un temps, le monde...

Pour une loi réprimant le blasphème

Pour une loi réprimant le blasphème

Voici une contribution de notre ami et maître, Jean-Michel Lascoux, ancien professeur de Lettres...

La mort dans le regard

La mort dans le regard

              Acrésios, roi d'Argos a une fille qui s'appelle Danaé. Selon l'oracle, si cette...

Religion et liberté en Kabylie

Religion et liberté en Kabylie

      "La bête arrache le fouet au maître et se fouette elle-même pour devenir maître, et ne...

L'homme ancien et l'idée de dieu

L'homme ancien et l'idée de dieu

Pour le monothéiste, Dieu est unique. La croyance, pour ce dernier, est très simple. Dieu,...

Le monstre dans l'imaginaire kabyle

Le monstre dans l'imaginaire kabyle

Awaγzen, ogre ou cyclope...

Apulée - Eros et Psyché (texte latin)

Apulée - Eros et Psyché (texte latin)

  (Apulée L'âne d'or ou les Métamorphoses Livre IV) [28] Erant in quadam civitate rex et...

Afulay - Iṛus d Psukki :-: Apulée - Eros et Psyché

Afulay - Iṛus d Psukki :-: Apulée - Eros et Psyché

    (Texte latin) Iṛus d Psukki     Amacahu, deg yiwet n turbit1, llan...

Anẓar, Ilibbiyen, Igrikkiyen d Ilaṭiniyen

Anẓar, Ilibbiyen, Igrikkiyen d Ilaṭiniyen

Imezwura-nneγ ttgen aṭas n wazal i tmeddurt d wayen sen-d-yezzin. Ttidiren s wayen...

VIII. Timecreṭ, le centre du cercle

VIII. Timecreṭ, le centre du cercle

              La viande de...

Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

        L'oracle et la...

Pour une nouvelle Numidie ! Mise au point (2)

Pour une nouvelle Numidie ! Mise au point (2)

      Le mythe est le discours d’une société sur elle-même.   Il nous...

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

  La Vérité des saints kabyles   Pour les Grecs de l'âge...

VII. Timecreṭ, dans l'oeil du monothéisme

VII. Timecreṭ, dans l'oeil du monothéisme

    Dans cet article, nous allons essayer d'étudier un exemple parfait de...

VI. Timecreṭ, partage de compensation

VI. Timecreṭ, partage de compensation

                    Timecreṭ est une pratique qui met fin, durant un jour, aux inégalités...

Les Maîtres de Vérité  en pays kabyle (1)

Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (1)

  Tidett, Vérité en kabyle, est presque sur toutes les lèvres et...

La Kabylie et la religion

La Kabylie et la religion

              Le villageois kabyle...

Epictitus, Afuslibri - Epictète Manuel

Epictitus, Afuslibri - Epictète Manuel

I. Ta eph'hémin ta ouk eph'hémin (Ayen icudden ɣer-nneɣ d wayen ur ncudd ara...

Nos ancêtres, vous dites? Lesquels ?

Nos ancêtres, vous dites? Lesquels ?

              Les Kabyles disent...

Tous azimuts: contre le Berbère

Tous azimuts: contre le Berbère

         Nous allons, dans cet article, voir comment...

Si l'Afrique du Nord m'était contée...

Si l'Afrique du Nord m'était contée...

En ce moment, nous lisons énormément de choses dans les journaux et sur les pages des réseaux...

Le paganisme, à l'épreuve du monothéisme

Le paganisme, à l'épreuve du monothéisme

Nna Tassadit, une vieille femme kabyle, dans son champ, vaque à ses activités champêtres....

Le réveil du Lotophage

Le réveil du Lotophage

  "Mais, à peine en chemin, mes envoyés se lient avec les Lotophages qui, loin de méditer le...

 Mammeri:

Mammeri: "L'arbre de mon climat à moi, c'est l'olivier"

      "L'arbre de mon climat à moi, c'est l'olivier ; il est fraternel et...

"La culture ne s'hérite pas, elle se conquiert" Mise au point

  Si nous nous intéressons aux cultures antiques grecques et latines, ce n'est pas pour...

Tafigurit n ddunit ɣer Yemzwura-nneɣ

Tafigurit n ddunit ɣer Yemzwura-nneɣ

(ixf amezwaru) Imezwura-nneγ ttgen aṭas azal i tmeddurt d wayen sen-d-yezzin. Ttidiren...

Les Berbères ont le droit de revendiquer leur part de l'héritage gréco-latin

Les Berbères ont le droit de revendiquer leur part de l'héritage gréco-latin

  Entretien réalisé par le correspondant de la Tribune à Tizi...

  • Brûler la terre pour conquérir les esprits...

    Brûler la terre pour conquérir les esprits...

  • La lutte culturelle ou l'impossible victoire?

    La lutte culturelle ou l'impossible victoire?

  • Tisnalalit ou la Renaissance

    Tisnalalit ou la Renaissance

  • Le défi kabyle

    Le défi kabyle

  • La Kabylie, une terre méditerranéenne

    La Kabylie, une terre méditerranéenne

  • Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

    Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

  • Pourquoi ce site?

    Pourquoi ce site?

  • Identité religieuse, entre étiquette et ressentiment

    Identité religieuse, entre étiquette et ressentiment

  • Nos ancêtres adeptes du soleil

    Nos ancêtres adeptes du soleil

  • Qu'Athéna nous protège !

    Qu'Athéna nous protège !

  • Pour une loi réprimant le blasphème

    Pour une loi réprimant le blasphème

  • La mort dans le regard

    La mort dans le regard

  • Religion et liberté en Kabylie

    Religion et liberté en Kabylie

  • L'homme ancien et l'idée de dieu

    L'homme ancien et l'idée de dieu

  • Le monstre dans l'imaginaire kabyle

    Le monstre dans l'imaginaire kabyle

  • Apulée - Eros et Psyché (texte latin)

    Apulée - Eros et Psyché (texte latin)

  • Afulay - Iṛus d Psukki :-: Apulée - Eros et Psyché

    Afulay - Iṛus d Psukki :-: Apulée - Eros et Psyché

  • Anẓar, Ilibbiyen, Igrikkiyen d Ilaṭiniyen

    Anẓar, Ilibbiyen, Igrikkiyen d Ilaṭiniyen

  • VIII. Timecreṭ, le centre du cercle

    VIII. Timecreṭ, le centre du cercle

  • Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

    Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

  • Pour une nouvelle Numidie ! Mise au point (2)

    Pour une nouvelle Numidie ! Mise au point (2)

  • Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

    Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

  • VII. Timecreṭ, dans l'oeil du monothéisme

    VII. Timecreṭ, dans l'oeil du monothéisme

  • VI. Timecreṭ, partage de compensation

    VI. Timecreṭ, partage de compensation

  • Les Maîtres de Vérité  en pays kabyle (1)

    Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (1)

  • La Kabylie et la religion

    La Kabylie et la religion

  • Epictitus, Afuslibri - Epictète Manuel

    Epictitus, Afuslibri - Epictète Manuel

  • Nos ancêtres, vous dites? Lesquels ?

    Nos ancêtres, vous dites? Lesquels ?

  • Tous azimuts: contre le Berbère

    Tous azimuts: contre le Berbère

  • Si l'Afrique du Nord m'était contée...

    Si l'Afrique du Nord m'était contée...

  • Le paganisme, à l'épreuve du monothéisme

    Le paganisme, à l'épreuve du monothéisme

  • Le réveil du Lotophage

    Le réveil du Lotophage

  • Feraoun:

    Feraoun: "Nous sommes riverains d’une même mer, tributaires d’un même climat et fixés sur la même...

  •  Mammeri:

    Mammeri: "L'arbre de mon climat à moi, c'est l'olivier"

  • "La culture ne s'hérite pas, elle se conquiert" Mise au point

  • Tafigurit n ddunit ɣer Yemzwura-nneɣ

    Tafigurit n ddunit ɣer Yemzwura-nneɣ

  • Les Berbères ont le droit de revendiquer leur part de l'héritage gréco-latin

    Les Berbères ont le droit de revendiquer leur part de l'héritage gréco-latin

 

 klimt pa

            "Elle se tient à la porte, mais ne rentre jamais." - Une énigme kabyle désignant une tuile. Une tuile que tout le monde a peur de recevoir sur la tête quand le vent souffle. Une tuile qui ressemble à l'idée que les Kabyles se font de Tidett/La Vérité. Elle est là, tout le monde la voit, mais tout le monde a peur de la recevoir sur la tête quand le vent se lève. A quoi bon alors la chercher ailleurs, vous-dis-je, puisque elle est à notre porte ?

            Mais de quelle Tidett/ LaVérité s'agit-il me diriez-vous ? D'une Vérité mythique, spécifiquement Kabyle, que chaque Kabyle attend d'un autre Kabyle : celle qui n'arrivera jamais, car elle empêche toute quête, tout questionnement, toute franchise et tout débat. Elle est là, nous poursuit comme notre ombre, mais elle disparait, chaque fois que nous l’appelons, dans les ténèbres de la légende. Tidett/La Vérité est tapis dans un recoin sombre de nos assemblées, ouvertes à la discorde et fermées à l'échange et aux débats. La même qui poursuit le Kabyle où qu'il aille.

Tidett/La Vérité et l'assemblée villageoise

            L'assemblée villageoise est un espace fermé, hostile à toute oreille étrangère. Les problèmes se règlent en interne, entre les membres de la communauté villageoise. Assemblée évitant tout échange de peur de la discorde entre les différents clans du village. Des clans qui se neutralisent subtilement pour qu'aucune voix nouvelle n'émerge, pour qu'aucune idée nouvelle ne vienne déranger leur fausse quiétude. Des assemblées fermées à toute nouveauté et à tout progrès, car ils n'apporteraient que l'insécurité, voire la mort. Quelle Tidett/La Vérité cherche-t-on alors ? Celle qui viendra probablement un jour d'elle-même pour qu'enfin triomphe la justice et l'équité.

            Cette Tidett/La Vérité supposée ne ressemble-t-elle pas à celle promise par les religieux, qui pour consoler les pauvres, leur promettent le retour de leurs prophètes, pour les sauver des griffes des puissants ? Ne ressemble-t-elle pas à un ange vengeur des faibles et des miséreux ?

            L'Assemblée villageoise est prise dans la tenaille de la tradition. La tradition qui réfute toute modernité et toute réforme. Toute ouverture est pour la tradition une tentative de suicide, une aventure de non-retour, un saut dans le vide. L'Assemblée se contente donc de reconduire la tradition et qui, comme un boulet à la cheville, empêche d'avancer, entrave le pas mal assuré de l’ignorant comme du soi-disant sage.

            L'Assemblée villageoise est une arène de gladiateurs, non un banquet de philosophes ou de politiques dans le sens athénien du terme. L'Assemblée villageoise est régie par un temps local, spécifique à chaque village; elle se pratique donc en dehors de toute universalité. C'est un espace restreint qui donne la parole certes, mais pas la possibilité de réfléchir et de contredire la tradition, le "savoir faire" et le "savoir dire" des anciens. Elle n'est donc ni un lieu de discours encore moins de rhétorique. Dans ces assemblées, nous ne faisons pas de politique, nous faisons Taqbaylit, c'est-à-dire de La Tradition locale.

 

Du village aux médias et à la scène politique extra-villageoise

            Elargissons maintenant l'assemblée villageoise aux conclaves, aux réunions politiques, ainsi qu'aux "débats d'idées" que nous avons l'habitude d'observer dans les différents médias kabyles. Nous constatons tout de suite, et ce malgré le niveau des différents acteurs, le retour des réflexes de l'assemblée villageoise : les mêmes clans se reconstituent et tentent de se maîtriser et de se neutraliser pour éviter de débattre réellement des vraies questions. Là aussi, on oublie les références universelles, dites étrangères, pour faire appel aux anciens de chez eux, morts pour la plupart, pour rappeler la Tradition. De préférence des religieux dont la parole est sacrée.

            Dans ce genre de rencontres, certes nous parlons d'autres langues que celle de l'assemblée villageoise, mais nous parlons, dans d'autres langues, de Taqbaylit, la vraie, celle de la Tradition, qui viendra à la fin de toute rencontre mettre fin à tout échange et à toute perspective.

            Les acteurs de ces réunions ne cherchent à convaincre personne, plutôt à se rallier l'opinion contre les idées nouvelles en s'appuyant sur l'éternel allié, à savoir la Tradition ou Taqbaylit des anciens. Comme diraient Plutarque de certains intellectuels : "ils s'attachent plus à leur école qu'au vrai." Il en est ainsi de nombreux Kabyles qui s'attachent plus à leurs clans qu'au vrai.

            Voilà sans doute, entre autres raisons, ce qui a empêché les Kabyles de fonder une République.

La Vérité chez les Grecs anciens

            Les Grecs anciens, dominant la mer, voyageaient sans cesse, ils allaient en Perse, en Egypte... et revenaient avec de nouvelles idées et d'autres vérités. Ils n'ont jamais cru à une Vérité, grecque de surcroît, qui sortirait un jour de la bouche d'un oracle et ferait d'eux ce qu'ils sont devenus. Conquérants et volontaires, ils ont fait de toutes les vérités les leurs, de toutes les nouvelles idées les leurs. Athènes, non obsédée, par une Vérité révélée, part à la recherche des vérités, parfois au mépris de la vie des siens. Les Grecs anciens, sûrs de jugement, ne considéraient guère le mensonge comme vice, mais un chemin qui mène à la vérité. Toute cette sérénité spirituelle, ils la devaient à la parole, qui n'était pas chez eux un vain mot. Car pour la consacrer, ils lui ont battis des théâtres, des tribunaux et d'autres temples encore : des lieux d'échanges et de contradictions. Quand un Athénien occupe la tribune, il ne s'adresse pas uniquement à ses frères, mais à tous les hommes.  

            Athènes, devenue le carrefour des idées, s'est vue en perpétuelle évolution sur tous les plans. Tous les penseurs, philosophes, scientifiques et artistes affluent dans la cité. Athènes les a tous accueillis. Ce qui a inspiré sans doute l'un des personnages d'Aristophane, croyant que toute l'humanité est à Athènes, il s'est étonné d'apprendre qu'un homme habitait encore à Mégare, pour lui dire : "Mais qu'est-ce que tu fais à Mégare ?"

            La rhétorique, les banquets, les échanges à l'assemblée, les joutes dans les tribunaux... tout cela a donné à la langue grecque ses lettres de noblesses et un essor sans précédent. La parole libérée a libéré le citoyen athénien et il a construit la première République et a inventé la Démocratie. Une démocratie qui a consacré de grands orateurs politiques à l'image de Démosthène et de Périclès.

            Athènes à l'écoute des savants, des philosophes et des stratèges a su tiré profit même de ses propres ennemis. Ils épousaient tout ce qui est humain, l'interrogeait, le débattaient avant de le structurer pour en faire une vérité universelle. Leurs traditions elles-mêmes, leurs institutions, leurs hommes politiques, aussi grands soient-ils, étaient eux-mêmes remis en cause par cette interrogation permanente sur la parole, la vérité, la justesse, l’ à-propos d’une décision et la vérité de l’Autre. Ils étaient réellement autonomes.

            Athènes attirait dans ses murs toutes les intelligences et les compétences d'alors. C'est à ce point, et rien qu'à ce point, qu'un peuple peut prétendre à l'Universel : quand tous les hommes l'écoutent, le respectent et l'imitent. Le peuple grec, loin de chercher une Vérité mythique ou religieuse, était tout simplement dans le Vrai.

           

                

0
0
0
s2sdefault
X

Right Click

No right click