Brûler la terre pour conquérir les esprits...

Brûler la terre pour conquérir les esprits...

" Il est un arbre dont je n'entends pas dire qu'ait germé son pareil ; un arbre invaincu, arbre...

La lutte culturelle ou l'impossible victoire?

La lutte culturelle ou l'impossible victoire?

            Selon Régis Debray «Une...

Tisnalalit ou la Renaissance

Tisnalalit ou la Renaissance

Le phénix ou phoenix, mot grec Phoînix, qui signifie "Pourpre" est un oiseau légendaire, doué...

Le défi kabyle

Le défi kabyle

               La Kabylie peut...

La Kabylie, une terre méditerranéenne

La Kabylie, une terre méditerranéenne

              Par ses paysages et...

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

                "Elle se tient...

Pourquoi ce site?

Pourquoi ce site?

  « Notre propos sur ce site est de rendre la Kabylie à sa dimension méditerranéenne,...

Nos ancêtres adeptes du soleil

Nos ancêtres adeptes du soleil

                ...

Qu'Athéna nous protège !

Qu'Athéna nous protège !

            Il fut un temps, le monde...

Pour une loi réprimant le blasphème

Pour une loi réprimant le blasphème

Voici une contribution de notre ami et maître, Jean-Michel Lascoux, ancien professeur de Lettres...

La mort dans le regard

La mort dans le regard

              Acrésios, roi d'Argos a une fille qui s'appelle Danaé. Selon l'oracle, si cette...

Religion et liberté en Kabylie

Religion et liberté en Kabylie

      "La bête arrache le fouet au maître et se fouette elle-même pour devenir maître, et ne...

L'homme ancien et l'idée de dieu

L'homme ancien et l'idée de dieu

Pour le monothéiste, Dieu est unique. La croyance, pour ce dernier, est très simple. Dieu,...

Le monstre dans l'imaginaire kabyle

Le monstre dans l'imaginaire kabyle

Awaγzen, ogre ou cyclope...

Apulée - Eros et Psyché (texte latin)

Apulée - Eros et Psyché (texte latin)

  (Apulée L'âne d'or ou les Métamorphoses Livre IV) [28] Erant in quadam civitate rex et...

Afulay - Iṛus d Psukki :-: Apulée - Eros et Psyché

Afulay - Iṛus d Psukki :-: Apulée - Eros et Psyché

    (Texte latin) Iṛus d Psukki     Amacahu, deg yiwet n turbit1, llan...

Anẓar, Ilibbiyen, Igrikkiyen d Ilaṭiniyen

Anẓar, Ilibbiyen, Igrikkiyen d Ilaṭiniyen

Imezwura-nneγ ttgen aṭas n wazal i tmeddurt d wayen sen-d-yezzin. Ttidiren s wayen...

VIII. Timecreṭ, le centre du cercle

VIII. Timecreṭ, le centre du cercle

              La viande de...

Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

        L'oracle et la...

Pour une nouvelle Numidie ! Mise au point (2)

Pour une nouvelle Numidie ! Mise au point (2)

      Le mythe est le discours d’une société sur elle-même.   Il nous...

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

  La Vérité des saints kabyles   Pour les Grecs de l'âge...

VII. Timecreṭ, dans l'oeil du monothéisme

VII. Timecreṭ, dans l'oeil du monothéisme

    Dans cet article, nous allons essayer d'étudier un exemple parfait de...

VI. Timecreṭ, partage de compensation

VI. Timecreṭ, partage de compensation

                    Timecreṭ est une pratique qui met fin, durant un jour, aux inégalités...

Les Maîtres de Vérité  en pays kabyle (1)

Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (1)

  Tidett, Vérité en kabyle, est presque sur toutes les lèvres et...

La Kabylie et la religion

La Kabylie et la religion

              Le villageois kabyle...

Epictitus, Afuslibri - Epictète Manuel

Epictitus, Afuslibri - Epictète Manuel

I. Ta eph'hémin ta ouk eph'hémin (Ayen icudden ɣer-nneɣ d wayen ur ncudd ara...

Nos ancêtres, vous dites? Lesquels ?

Nos ancêtres, vous dites? Lesquels ?

              Les Kabyles disent...

Tous azimuts: contre le Berbère

Tous azimuts: contre le Berbère

         Nous allons, dans cet article, voir comment...

Si l'Afrique du Nord m'était contée...

Si l'Afrique du Nord m'était contée...

En ce moment, nous lisons énormément de choses dans les journaux et sur les pages des réseaux...

Le paganisme, à l'épreuve du monothéisme

Le paganisme, à l'épreuve du monothéisme

Nna Tassadit, une vieille femme kabyle, dans son champ, vaque à ses activités champêtres....

Le réveil du Lotophage

Le réveil du Lotophage

  "Mais, à peine en chemin, mes envoyés se lient avec les Lotophages qui, loin de méditer le...

 Mammeri:

Mammeri: "L'arbre de mon climat à moi, c'est l'olivier"

      "L'arbre de mon climat à moi, c'est l'olivier ; il est fraternel et...

"La culture ne s'hérite pas, elle se conquiert" Mise au point

  Si nous nous intéressons aux cultures antiques grecques et latines, ce n'est pas pour...

Tafigurit n ddunit ɣer Yemzwura-nneɣ

Tafigurit n ddunit ɣer Yemzwura-nneɣ

(ixf amezwaru) Imezwura-nneγ ttgen aṭas azal i tmeddurt d wayen sen-d-yezzin. Ttidiren...

Les Berbères ont le droit de revendiquer leur part de l'héritage gréco-latin

Les Berbères ont le droit de revendiquer leur part de l'héritage gréco-latin

  Entretien réalisé par le correspondant de la Tribune à Tizi...

  • Brûler la terre pour conquérir les esprits...

    Brûler la terre pour conquérir les esprits...

  • La lutte culturelle ou l'impossible victoire?

    La lutte culturelle ou l'impossible victoire?

  • Tisnalalit ou la Renaissance

    Tisnalalit ou la Renaissance

  • Le défi kabyle

    Le défi kabyle

  • La Kabylie, une terre méditerranéenne

    La Kabylie, une terre méditerranéenne

  • Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

    Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

  • Pourquoi ce site?

    Pourquoi ce site?

  • Identité religieuse, entre étiquette et ressentiment

    Identité religieuse, entre étiquette et ressentiment

  • Nos ancêtres adeptes du soleil

    Nos ancêtres adeptes du soleil

  • Qu'Athéna nous protège !

    Qu'Athéna nous protège !

  • Pour une loi réprimant le blasphème

    Pour une loi réprimant le blasphème

  • La mort dans le regard

    La mort dans le regard

  • Religion et liberté en Kabylie

    Religion et liberté en Kabylie

  • L'homme ancien et l'idée de dieu

    L'homme ancien et l'idée de dieu

  • Le monstre dans l'imaginaire kabyle

    Le monstre dans l'imaginaire kabyle

  • Apulée - Eros et Psyché (texte latin)

    Apulée - Eros et Psyché (texte latin)

  • Afulay - Iṛus d Psukki :-: Apulée - Eros et Psyché

    Afulay - Iṛus d Psukki :-: Apulée - Eros et Psyché

  • Anẓar, Ilibbiyen, Igrikkiyen d Ilaṭiniyen

    Anẓar, Ilibbiyen, Igrikkiyen d Ilaṭiniyen

  • VIII. Timecreṭ, le centre du cercle

    VIII. Timecreṭ, le centre du cercle

  • Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

    Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

  • Pour une nouvelle Numidie ! Mise au point (2)

    Pour une nouvelle Numidie ! Mise au point (2)

  • Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

    Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

  • VII. Timecreṭ, dans l'oeil du monothéisme

    VII. Timecreṭ, dans l'oeil du monothéisme

  • VI. Timecreṭ, partage de compensation

    VI. Timecreṭ, partage de compensation

  • Les Maîtres de Vérité  en pays kabyle (1)

    Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (1)

  • La Kabylie et la religion

    La Kabylie et la religion

  • Epictitus, Afuslibri - Epictète Manuel

    Epictitus, Afuslibri - Epictète Manuel

  • Nos ancêtres, vous dites? Lesquels ?

    Nos ancêtres, vous dites? Lesquels ?

  • Tous azimuts: contre le Berbère

    Tous azimuts: contre le Berbère

  • Si l'Afrique du Nord m'était contée...

    Si l'Afrique du Nord m'était contée...

  • Le paganisme, à l'épreuve du monothéisme

    Le paganisme, à l'épreuve du monothéisme

  • Le réveil du Lotophage

    Le réveil du Lotophage

  • Feraoun:

    Feraoun: "Nous sommes riverains d’une même mer, tributaires d’un même climat et fixés sur la même...

  •  Mammeri:

    Mammeri: "L'arbre de mon climat à moi, c'est l'olivier"

  • "La culture ne s'hérite pas, elle se conquiert" Mise au point

  • Tafigurit n ddunit ɣer Yemzwura-nneɣ

    Tafigurit n ddunit ɣer Yemzwura-nneɣ

  • Les Berbères ont le droit de revendiquer leur part de l'héritage gréco-latin

    Les Berbères ont le droit de revendiquer leur part de l'héritage gréco-latin

Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

 

 

 

 

L'oracle et la mantique

 

            Dans la mythologie grecque, chaque fois qu'un roi ou un citoyen grec veulent connaître l'avenir, ils se dépêchent vers l'oracle, surtout à Delphes, pour chercher une réponse à leurs angoisses, les uns pour connaître  l'issue d'une bataille à laquelle ils se préparent, d'autres pour savoir s'ils auront un jour un héritier, puis d'autres parce qu'ils sont à la recherche de leurs parents qu'ils ne connaissaient pas. Mais à chaque consultation, il arrive souvent que le consultant ne comprenne la parole de l'Oracle, souvent énigmatique, qu'une fois qu'il est trop tard. Ils devinent tous le sens des paroles de l'oracle à leurs dépens. A Crésus, roi de Lydie, l'oracle de Delphes dit : "Tu détruiras un Empire." Il déclare la guerre aux Perses et détruit le sien, son propre Empire. À Œdipe[1], l'oracle de Delphes dit : "Tu tueras ton père et tu épouseras ta mère." Œdipe fuit le pays de ses parents adoptifs, de peur de réaliser les paroles de l'oracle, il s'en va à Thèbes, où il tue Laïos, roi de Thèbes, son père biologique et épouse Jocaste, sa vraie mère, avec laquelle il eut deux filles et deux garçons. 

Lire la suite : Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

0
0
0
s2sdefault

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

 

La Vérité des saints kabyles

 

Pour les Grecs de l'âge archaïque, il y a deux chemins connus des initiés et des inspirés, menant l'un vers la plaine d'Aléthéia (la vérité), puis l'autre, plus secret, vers le Lèthè, la fontaine d'oubli, les eaux glacées de la mémoire.

Il y a donc des lieux, invisibles ou inaccessibles, au commun des mortels, que seul les rois, les devins et les poètes peuvent atteindre. Epiménide de Knessos, poète et chaman crétois du VIème siècle avant notre ère, est considéré par une certaine tradition, comme le septième sage du pays grec. Voici son histoire : "Il naît dans une famille de bergers, habitant à l'ombre du palais du légendaire Minos. Alors qu'il cherche un mouton égaré, il trouve une grotte1 dans laquelle il tombe endormi pendant cinquante-sept ans. C'est la grotte du dieu à mystères. Le dieu lui donne, pendant son sommeil, la connaissance de la nature et de l'organisme humain, et lui accorde, en prime, le don de divination. Revenu parmi les hommes, il se fait connaître par sa sagesse2 et ses connaissances occultes. Adepte du jeûne, il se nourrit uniquement d'une substance végétale, qu'il conserve dans un sabot de boeuf. Il peut séparer son âme de son corps et voyager ainsi par l'esprit."

 

Lire la suite : Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

0
0
0
s2sdefault

Des Grecs aux Kabyles Parole, mythe et politique

 

 640px-Athens Acropolis

πέρας γὰρ οὐδὲν μὴ διὰ γλώσσης ἰόν.

«Ulac ayen ara d-tawiḍ m’ur tesxedmeḍ ara iles»

Euripide Suppliantes

Première partie:

Quand on présente les villages kabyles comme de petites républiques, autonomes, des cités-états dignes vestiges d’une Athènes classique, pourquoi ressent-on une espèce de malaise, une douce fierté mêlée d’une amère déception?  Y a-t-il une politeia kabyle? Il ne s’agirait pas de vouloir faire de la «république kabyle» un archétype de la cité méditerranéenne. Ce n’est pas notre objectif de flatter l’ego des Berbères pour montrer qu’ils seraient les Athéniens du XXème siècle, que la démocratie leur serait aussi consubstantielle qu’aux Athéniens du siècle de Périclès. Ce ne serait là qu’opposer une «mythidéodologie» berbèro-kabyle à d’autres, occidentales, musulmanes, etc. Il ne s’agit pas de remplacer une idéologie par une autre, mais de réfléchir en mettant en perspective ce que peut nous apporter un regard oblique sur la culture kabyle en relation avec la représentation que nous pouvons nous faire de la civilisation grecque antique.

Lire la suite : Des Grecs aux Kabyles Parole, mythe et politique

0
0
0
s2sdefault

Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (1)

 

Tidett, Vérité en kabyle, est presque sur toutes les lèvres et dans toutes les discussions. Est-elle un concept ? Ne signifie-t-elle pas plutôt Justice pour les Kabyles ? Le mot se veut et se donne comme réponse à tout, comme si les Kabyles n'attendaient que le jour où la Vérité viendra, pour que leur situation d'opprimés change enfin.

Mais où se trouve donc cette grande Vérité qui viendra un jour libérer le Kabyle de sa mauvaise fortune ? Personne ne le sait. Tout le monde la cherche, mais en vain.

Dans la Grèce archaïque1, il y avait ceux qu'on appelait les Maîtres de Vérité, le roi, maître du sceptre, le substitut de Zeus sur terre, qui rend la justice; le devin ou le voyant qui connait le passé, le présent et l'avenir; puis le poète, la mémoire vivante de la communauté, le vivant parmi les morts, qui comprend le langage de la nature et celui des dieux.

La Vérité est le discours vrai. "Le discours prononcé par qui de droit et selon le rituel requis", d'après Michel Foucault. Dans la Grèce archaïque, comme dans le monde oriental, la Vérité est du domaine du divin, que seuls le roi, le devin et le poète inspiré par les Muses sont en mesure d'interpréter. C'est la Vérité du système de pensée mythique où le roi réalise la justice en instaurant l'ordre; l'oracle ou le devin qui sait ce qui fut et ce qui arrivera; et le poète, guidé par la divinité Mémoire, mère des Muses, filles de Zeus, qui selon Hésiode savent dire des choses vraies, puis des choses fausses qui ressemblent à des choses réelles. C'est ainsi que conçoivent les sociétés orales la Vérité : ils l'attendent de certains personnages, élus et choisis par les dieux, dont la parole est souvent marquée par l'ambiguïté, ce que les savants d'aujourd'hui appellent le discours magico-religieux.

 

Lire la suite : Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (1)

0
0
0
s2sdefault

Albert Camus et les mythes grecs : l’action, l’acteur.

 

Albert Camus et les mythes grecs : l’action, l’acteur.

par Marie Hélène Boutet de Montvel

Pour Marc, pour Ameziane.

Sisyphe-291x300

Avertissement.

Quelques mots sur un usage de la langue française, qu’Albert Camus nomme souvent sa « patrie véritable » : certains mots, après la deuxième guerre mondiale –et cela reste vrai, pour nous, aujourd’hui encore- paraissent « obscènes » tant ils ont été utilisés, sans vergogne, aux fins de dissimuler de terrifiantes vérités : ainsi « courage » a pu désigner des comportements d’une lâcheté insigne, « honneur » désigner l’indignité, « fidélité » les trahisons de toutes sortes, « travail », l’abrutissement de ceux qui y étaient soumis.

Renoncer à ces termes (ils sont très nombreux), ce serait abandonner une partie du bien (la langue) qui élève les hommes à la culture et prendre le risque que soient oubliés ceux qui, dans les pires circonstances, ont su préserver dans l’action leurs sens dans son intégrité.

Afin de témoigner de quelques aspects de l’œuvre d’Albert Camus, il faut donc tenter de dépasser sa propre « peur » des mots, de les « réapproprier » autant que possible, plutôt que les remplacer par d’autres, qui paraîtraient « neufs » ou « innocents », parce qu’ils seraient moins connus, par exemple.

Lire la suite : Albert Camus et les mythes grecs : l’action, l’acteur.

0
0
0
s2sdefault

Les Cyniques kabyles Ikiniken n tmurt

S tidett Leqbayel ttakken azal i wawal, maca awal-nnsen ur turin ara. Degmi aṭas n wayen d-nnan wagad γ-yezwaren ur γ-d-yewwiḍ ara. Amek ttmeslayen imezwura-nneγ di tallit taṛkayit ? Yiwen mačči yezmer ad d-yerr γef westeqsi-yagi, γas akkenni di tallit-nni, ulac din ccekk, llan imedyazen, llan iḥeddaden n wawal akken qarren.

 

Di teqbaylit tella tmusni, llan imusnawen. Maca imusnawen-agi mačči d widak n lakkul, d widak n tudert. Ulac win i ylemden taqbaylit di lakkul, yal yiwen kan ilemd-itt di taddart-is. Llan wagad yessnen ad meslayen γef terwest, llan wagad yessnen ad meslayen γef wemdan, llan wagad yessnen ad meslayen γef tudert... D acu tamusni-nnsen, akken kan ara mten, ad temmet yid-sen. D wagi i d ugur n yedles n yimi.

 

Atah tura acimi i γ-tṛuḥ tmusni-nni yellan zik. Amer ukkan uran imezwura-nneγ tili ass-agi aql-aγ am Yegrikkiyen d Ilaṭiniyen... γas ma timeslayin-agi ulac tura win i tent-yettmeslayen, maca ayen uran mazal-it, yuγal maḍi d llsas n yedles n tmura umalu yernenin. Amek ddren imezwura-nneγ di tallit taṛkayit ? Di tallit taklaṣikkit tagrikkit ? S wacu i ttamnen ? D acu i d-nnan imedyazen-nneγ imezwura ? Imi iban kan akka d akken di yal tallit llan imedyazen, llan wagad d-yesnulfuyen timucuha. Γef wayagi, ass-agi, taqbaylit ur tebni yara, am tegrikkit d tlaṭinit, γef tmusni tagrakalit taṛkayit.

Lire la suite : Les Cyniques kabyles Ikiniken n tmurt

0
0
0
s2sdefault

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

 

 klimt pa

            "Elle se tient à la porte, mais ne rentre jamais." - Une énigme kabyle désignant une tuile. Une tuile que tout le monde a peur de recevoir sur la tête quand le vent souffle. Une tuile qui ressemble à l'idée que les Kabyles se font de Tidett/La Vérité. Elle est là, tout le monde la voit, mais tout le monde a peur de la recevoir sur la tête quand le vent se lève. A quoi bon alors la chercher ailleurs, vous-dis-je, puisque elle est à notre porte ?

            Mais de quelle Tidett/ LaVérité s'agit-il me diriez-vous ? D'une Vérité mythique, spécifiquement Kabyle, que chaque Kabyle attend d'un autre Kabyle : celle qui n'arrivera jamais, car elle empêche toute quête, tout questionnement, toute franchise et tout débat. Elle est là, nous poursuit comme notre ombre, mais elle disparait, chaque fois que nous l’appelons, dans les ténèbres de la légende. Tidett/La Vérité est tapis dans un recoin sombre de nos assemblées, ouvertes à la discorde et fermées à l'échange et aux débats. La même qui poursuit le Kabyle où qu'il aille.

Tidett/La Vérité et l'assemblée villageoise

            L'assemblée villageoise est un espace fermé, hostile à toute oreille étrangère. Les problèmes se règlent en interne, entre les membres de la communauté villageoise. Assemblée évitant tout échange de peur de la discorde entre les différents clans du village. Des clans qui se neutralisent subtilement pour qu'aucune voix nouvelle n'émerge, pour qu'aucune idée nouvelle ne vienne déranger leur fausse quiétude. Des assemblées fermées à toute nouveauté et à tout progrès, car ils n'apporteraient que l'insécurité, voire la mort. Quelle Tidett/La Vérité cherche-t-on alors ? Celle qui viendra probablement un jour d'elle-même pour qu'enfin triomphe la justice et l'équité.

            Cette Tidett/La Vérité supposée ne ressemble-t-elle pas à celle promise par les religieux, qui pour consoler les pauvres, leur promettent le retour de leurs prophètes, pour les sauver des griffes des puissants ? Ne ressemble-t-elle pas à un ange vengeur des faibles et des miséreux ?

            L'Assemblée villageoise est prise dans la tenaille de la tradition. La tradition qui réfute toute modernité et toute réforme. Toute ouverture est pour la tradition une tentative de suicide, une aventure de non-retour, un saut dans le vide. L'Assemblée se contente donc de reconduire la tradition et qui, comme un boulet à la cheville, empêche d'avancer, entrave le pas mal assuré de l’ignorant comme du soi-disant sage.

            L'Assemblée villageoise est une arène de gladiateurs, non un banquet de philosophes ou de politiques dans le sens athénien du terme. L'Assemblée villageoise est régie par un temps local, spécifique à chaque village; elle se pratique donc en dehors de toute universalité. C'est un espace restreint qui donne la parole certes, mais pas la possibilité de réfléchir et de contredire la tradition, le "savoir faire" et le "savoir dire" des anciens. Elle n'est donc ni un lieu de discours encore moins de rhétorique. Dans ces assemblées, nous ne faisons pas de politique, nous faisons Taqbaylit, c'est-à-dire de La Tradition locale.

Lire la suite : Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

0
0
0
s2sdefault

Les Cyniques grecs Ikiniken igrikkiyen

 

Win yuγen tanumi yeqqar libriwat, ur yegguni ara libri-yagi akken ad yissin azal n tfiluẓufit. Maca yeẓra d akken iẓuran n tfiluẓufit fkan imγi di tmurt n Tegrikt. D Igrikkiyen i s-yefkan isem, i s-igan ccan, i tt-yesulin sennig tmusniwin nniḍen.

 

Timura yeṛwan assa-agi, tidak yenernin, neγ ma tram amḍal umalu, ukint zik s wannect-agi. Si zik i zzint γer tala n tmusni : tala tagrikkit. Deg-s i d-ugment ayen akk swayes ssulint taγerma-nnsent d yedles-nnsent. Γer Yegrikkiyen i lemden ameyyez d wawal, γer Yegrikkiyen i lemden ameslay d wazal n umeslay. Igrikkiyen m ara gerwen, ur gerrwen akken ad slen i win igelden fell-asen, gerrwen akken ad meslayen ger-asen. Yal Agrikki γur-es tilelli n umeslay. Yal Agrikki γur-es ṛṛay, γur-es tikta-ines. Igrikkiyen ur ttaggwaden ara ameslay. Ula d lekteb ttakken-as azal, imi qarren d akken lekteb d abrid yettawin γer tidett. "Igrikkiyen n zik ur ttlumun ara γef win yeskeddiben, ttlumun γef win yettamnen." akka i s-yenna Nietzsche.

Lire la suite : Les Cyniques grecs Ikiniken igrikkiyen

0
0
0
s2sdefault
X

Right Click

No right click