Appel pour un 20 avril festif et festoyant

Appel pour un 20 avril festif et festoyant

Et si, pour une fois, nous changions notre méthode de faire de la politique....

L'athéisme, tendance contre-productive face à l'islamisme en Kabylie

L'athéisme, tendance contre-productive face à l'islamisme en Kabylie

             Un athée, dans un village kabyle,...

Islam kabyle ou retour du refoulé chrétien?

Islam kabyle ou retour du refoulé chrétien?

              Dans cet article,...

Brûler la terre pour conquérir les esprits...

Brûler la terre pour conquérir les esprits...

" Il est un arbre dont je n'entends pas dire qu'ait germé son pareil ; un arbre invaincu, arbre...

La lutte culturelle ou l'impossible victoire?

La lutte culturelle ou l'impossible victoire?

            Selon Régis Debray «Une...

Tisnalalit ou la Renaissance

Tisnalalit ou la Renaissance

Le phénix ou phoenix, mot grec Phoînix, qui signifie "Pourpre" est un oiseau légendaire, doué...

Le défi kabyle

Le défi kabyle

               La Kabylie peut...

La Kabylie, une terre méditerranéenne

La Kabylie, une terre méditerranéenne

              Par ses paysages et...

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

                "Elle se tient...

Pourquoi ce site?

Pourquoi ce site?

  « Notre propos sur ce site est de rendre la Kabylie à sa dimension méditerranéenne,...

Nos ancêtres adeptes du soleil

Nos ancêtres adeptes du soleil

                ...

Qu'Athéna nous protège !

Qu'Athéna nous protège !

            Il fut un temps, le monde...

Pour une loi réprimant le blasphème

Pour une loi réprimant le blasphème

Voici une contribution de notre ami et maître, Jean-Michel Lascoux, ancien professeur de Lettres...

La mort dans le regard

La mort dans le regard

              Acrésios, roi d'Argos a une fille qui s'appelle Danaé. Selon l'oracle, si cette...

Religion et liberté en Kabylie

Religion et liberté en Kabylie

      "La bête arrache le fouet au maître et se fouette elle-même pour devenir maître, et ne...

L'homme ancien et l'idée de dieu

L'homme ancien et l'idée de dieu

Pour le monothéiste, Dieu est unique. La croyance, pour ce dernier, est très simple. Dieu,...

Le monstre dans l'imaginaire kabyle

Le monstre dans l'imaginaire kabyle

Awaγzen, ogre ou cyclope...

Apulée - Eros et Psyché (texte latin)

Apulée - Eros et Psyché (texte latin)

  (Apulée L'âne d'or ou les Métamorphoses Livre IV) [28] Erant in quadam civitate rex et...

Afulay - Iṛus d Psukki :-: Apulée - Eros et Psyché

Afulay - Iṛus d Psukki :-: Apulée - Eros et Psyché

    (Texte latin) Iṛus d Psukki     Amacahu, deg yiwet n turbit1, llan...

Anẓar, Ilibbiyen, Igrikkiyen d Ilaṭiniyen

Anẓar, Ilibbiyen, Igrikkiyen d Ilaṭiniyen

Imezwura-nneγ ttgen aṭas n wazal i tmeddurt d wayen sen-d-yezzin. Ttidiren s wayen...

VIII. Timecreṭ, le centre du cercle

VIII. Timecreṭ, le centre du cercle

              La viande de...

Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

        L'oracle et la...

Pour une nouvelle Numidie ! Mise au point (2)

Pour une nouvelle Numidie ! Mise au point (2)

      Le mythe est le discours d’une société sur elle-même.   Il nous...

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

  La Vérité des saints kabyles   Pour les Grecs de l'âge...

VII. Timecreṭ, dans l'oeil du monothéisme

VII. Timecreṭ, dans l'oeil du monothéisme

    Dans cet article, nous allons essayer d'étudier un exemple parfait de...

VI. Timecreṭ, partage de compensation

VI. Timecreṭ, partage de compensation

                    Timecreṭ est une pratique qui met fin, durant un jour, aux inégalités...

Les Maîtres de Vérité  en pays kabyle (1)

Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (1)

  Tidett, Vérité en kabyle, est presque sur toutes les lèvres et...

La Kabylie et la religion

La Kabylie et la religion

              Le villageois kabyle...

Epictitus, Afuslibri - Epictète Manuel

Epictitus, Afuslibri - Epictète Manuel

I. Ta eph'hémin ta ouk eph'hémin (Ayen icudden ɣer-nneɣ d wayen ur ncudd ara...

Nos ancêtres, vous dites? Lesquels ?

Nos ancêtres, vous dites? Lesquels ?

              Les Kabyles disent...

Tous azimuts: contre le Berbère

Tous azimuts: contre le Berbère

         Nous allons, dans cet article, voir comment...

Si l'Afrique du Nord m'était contée...

Si l'Afrique du Nord m'était contée...

En ce moment, nous lisons énormément de choses dans les journaux et sur les pages des réseaux...

Le paganisme, à l'épreuve du monothéisme

Le paganisme, à l'épreuve du monothéisme

Nna Tassadit, une vieille femme kabyle, dans son champ, vaque à ses activités champêtres....

Le réveil du Lotophage

Le réveil du Lotophage

  "Mais, à peine en chemin, mes envoyés se lient avec les Lotophages qui, loin de méditer le...

 Mammeri:

Mammeri: "L'arbre de mon climat à moi, c'est l'olivier"

      "L'arbre de mon climat à moi, c'est l'olivier ; il est fraternel et...

"La culture ne s'hérite pas, elle se conquiert" Mise au point

  Si nous nous intéressons aux cultures antiques grecques et latines, ce n'est pas pour...

Tafigurit n ddunit ɣer Yemzwura-nneɣ

Tafigurit n ddunit ɣer Yemzwura-nneɣ

(ixf amezwaru) Imezwura-nneγ ttgen aṭas azal i tmeddurt d wayen sen-d-yezzin. Ttidiren...

Les Berbères ont le droit de revendiquer leur part de l'héritage gréco-latin

Les Berbères ont le droit de revendiquer leur part de l'héritage gréco-latin

  Entretien réalisé par le correspondant de la Tribune à Tizi...

  • Appel pour un 20 avril festif et festoyant

    Appel pour un 20 avril festif et festoyant

  • L'athéisme, tendance contre-productive face à l'islamisme en Kabylie

    L'athéisme, tendance contre-productive face à l'islamisme en Kabylie

  • Réhabiliter Anzar, plus qu'une urgence!

    Réhabiliter Anzar, plus qu'une urgence!

  • Islam kabyle ou retour du refoulé chrétien?

    Islam kabyle ou retour du refoulé chrétien?

  • Brûler la terre pour conquérir les esprits...

    Brûler la terre pour conquérir les esprits...

  • La lutte culturelle ou l'impossible victoire?

    La lutte culturelle ou l'impossible victoire?

  • Tisnalalit ou la Renaissance

    Tisnalalit ou la Renaissance

  • Le défi kabyle

    Le défi kabyle

  • La Kabylie, une terre méditerranéenne

    La Kabylie, une terre méditerranéenne

  • Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

    Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

  • Pourquoi ce site?

    Pourquoi ce site?

  • Identité religieuse, entre étiquette et ressentiment

    Identité religieuse, entre étiquette et ressentiment

  • Nos ancêtres adeptes du soleil

    Nos ancêtres adeptes du soleil

  • Qu'Athéna nous protège !

    Qu'Athéna nous protège !

  • Pour une loi réprimant le blasphème

    Pour une loi réprimant le blasphème

  • La mort dans le regard

    La mort dans le regard

  • Religion et liberté en Kabylie

    Religion et liberté en Kabylie

  • L'homme ancien et l'idée de dieu

    L'homme ancien et l'idée de dieu

  • Le monstre dans l'imaginaire kabyle

    Le monstre dans l'imaginaire kabyle

  • Apulée - Eros et Psyché (texte latin)

    Apulée - Eros et Psyché (texte latin)

  • Afulay - Iṛus d Psukki :-: Apulée - Eros et Psyché

    Afulay - Iṛus d Psukki :-: Apulée - Eros et Psyché

  • Anẓar, Ilibbiyen, Igrikkiyen d Ilaṭiniyen

    Anẓar, Ilibbiyen, Igrikkiyen d Ilaṭiniyen

  • VIII. Timecreṭ, le centre du cercle

    VIII. Timecreṭ, le centre du cercle

  • Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

    Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

  • Pour une nouvelle Numidie ! Mise au point (2)

    Pour une nouvelle Numidie ! Mise au point (2)

  • Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

    Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

  • VII. Timecreṭ, dans l'oeil du monothéisme

    VII. Timecreṭ, dans l'oeil du monothéisme

  • VI. Timecreṭ, partage de compensation

    VI. Timecreṭ, partage de compensation

  • Les Maîtres de Vérité  en pays kabyle (1)

    Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (1)

  • La Kabylie et la religion

    La Kabylie et la religion

  • Epictitus, Afuslibri - Epictète Manuel

    Epictitus, Afuslibri - Epictète Manuel

  • Nos ancêtres, vous dites? Lesquels ?

    Nos ancêtres, vous dites? Lesquels ?

  • Tous azimuts: contre le Berbère

    Tous azimuts: contre le Berbère

  • Si l'Afrique du Nord m'était contée...

    Si l'Afrique du Nord m'était contée...

  • Le paganisme, à l'épreuve du monothéisme

    Le paganisme, à l'épreuve du monothéisme

  • Le réveil du Lotophage

    Le réveil du Lotophage

  • Feraoun:

    Feraoun: "Nous sommes riverains d’une même mer, tributaires d’un même climat et fixés sur la même...

  •  Mammeri:

    Mammeri: "L'arbre de mon climat à moi, c'est l'olivier"

  • "La culture ne s'hérite pas, elle se conquiert" Mise au point

  • Tafigurit n ddunit ɣer Yemzwura-nneɣ

    Tafigurit n ddunit ɣer Yemzwura-nneɣ

  • Les Berbères ont le droit de revendiquer leur part de l'héritage gréco-latin

    Les Berbères ont le droit de revendiquer leur part de l'héritage gréco-latin

 ZeusChar

La naissance d'Apollon

 

            La fable nous raconte la naissance du dieu Apollon, car, d'après la mythologie, Apollon a eu un commencement. Il est le fils des amours de Zeus et d'une des déesses de secong rang, Latone ou Latona.

            Longtemps Héra, l'épouse légitime du Maître des dieux, s'accomoda de l'infidélité de Zeus, ce n'était pas la première. Mais lorsqu'elle connut la grossesse de sa rivale, elle devint furieuse, et la chassa du Ciel. Elle fit même promettre à la Terre de lui refuser tout asile.

            Latone erra longtemps, brisée de fatigue, en proie à la terreur. De loin, Zeus et son frère Poséidon veillaient sur elle, et elle put enfanter à Délos, miraculeusement surgie des ondes.

         Selon l'hymne à Apollon, quand Latone aborde à Délos, elle l'apostropha ainsi:

"Oh ! si tu voulais consentir, Délos, à être la demeure de mon fils Apollon. Oh ! si tu voulais bien recevoir un temple qui t'enrichirait... D'autres ne viendront pas te chercher comme je fais, sois en certaine... Jamais sans doute, tu ne nourriras des boeufs ni des moutons en abondance, et, ne portant ni blé ni vigne, tu ne tireras jamais rien de ce qui pousse sur ton sol, tandis qu'un temple élevé à l'archer Apollon attirera chez toi les pelerins en foule, menant en cortège les hécatambes, dont la graisse ne cessera de fumer, sur les autels. Ainsi rien ne t'empêcherait de nourir des habitants, des biens venus de mains étrangères, que la terre ne te donnera pas."

            Délos l'infertile accepta de devenir la terre natale d'Apollon et se prépara à accueillir le dieu nouveau. Non seulement l'île se stabilisa et mais elle devint surtout l'une des îles les plus riches du monde grec grâce aux pélerins qui venaient de partout visiter et déposer des biens dans le temple d'Apollon.

            Ce discours, tenu par Létone à l'adresse de l'île de Délos, nous aurions pu le tenir, nous les Kabyles, à la Kabylie. Remettre Anzar dans le jeu, lui construire des temples, reinventer et repeupler le Ciel kabyle pourrait rendre économiquement beaucoup de service à la Kabylie. Des temples d'Anzar pourront, comme le temple d'Apollon à Délos, attirer du monde. Une occasion pour les visiteurs de déposer des biens sur les autels de ces temples. Une source d'argent pour toute la Kabylie. Un impôt direct que les Kabyles pourront soulever pour construire et sauvegarder la Kabylie.

Pour le moment, la religion n'apporte rien économiquement à la Kabylie, proprement dite, même les saints et les Zaouia ne profitent qu'à quelques familles puis à l'Etat algérien. Tout l'argent du culte de la Kabylie va dans le trésor du ministère des affaires religieuses, sans oublier l'argent de ceux qui se rendent à la Mecque, là, ils le versent carrément à l'Arabie Saoudite.

Il faut savoir rentabiliser ses divinités, et Anzar, ainsi que les autres divinités antiques, pourront bien nous rendre service. C'est dans ce sens que l'on peut dire que dieu est avec nous, que dieu aide, que dieu est là pour ses enfants... Voilà donc pour le volet économique.

 

Instaurer une autorité suprème

            L'élite culturelle Kabyle, en se référant à la démocratie universelle et au laïcisme français, supposé kabyle, nous prive de tout appui spirituel et religieux qui peut servir dans les moments difficiles. En mettant Allah au-dessus de tout, les Musulmans n'ont rien à craindre, même en perdant les meilleurs d'entre eux à la guerre, ils ont toujours la puissance suprème, l'intouchable, qui veille sur eux. On peut tuer tous les Musulmans, mais personne ne pourra tuer Allah.

C'est dans ce sens que les Kabyles doivent réhabiliter Anzar, un dieu au-dessus de tout : corruption, traîtrise, mort... Une divinité qui constituera pour nous un dernier recours, une échappatoire quand nous n'arrivons pas à nous unir derrière un chef. Un dieu qui pourra nous unir à chaque évènement de la vie : rassemblement politique, fêtes, enterrements, enfin toutes les occasions de la vie où nous avons besoin d'une aide surnaturelle.

            Encore une fois, Allah ne travaille pas pour nous, au contraire, il est du côté de nos oppresseurs. Chaque fois que ces derniers tuent l'un des nôtres, nous nous sentons impuissants, même anéantis au point de nous résigner et de déposer les armes. Pourquoi ne nous donnerions nous pas, nous aussi, une autorité supérieure que personne ne pourra atteindre même en atteignant tous les Kabyles, même en tuant les meilleurs des enfants de Kabylie. Anzar sera toujours là pour les venger et pour nous réarmer de courage et de volonté.

            Même dans les moments politiques difficiles, les moments de doute, Anzar sera là pour nous rassurer, pour nous maintenir unis et mobilisés.

            Nous n'avons donc besoin ni de superman, ni de super héros, ni de révolutionnaire, nous avons besoin d'un réference immortelle, puissante et omniprésente. Une réference d'intégrité, de justice et de pouvoir.

            Nous finirons avec cette anecdote, à propos de Rémus et de Romulus. Ils étaient des brigands, des voleurs malhonnêtes qui mettaient à sac les villes et villages, mais le jour, où leur père adoptif leur a appris, sur son lit de mort, qu'ils n'étaient pas ses enfants, mais plutôt ceux de Mars, dieu de la guerre. Les jumeaux ont tout de suite cessé leur vie de brigands, ils sont allés, comme de véritables enfants de dieu, défier les rois, mieux, bâtir la ville éternelle et même davantage, rendre possible un Empire.

           

            Osons comme Rémus et Romulus, enfants d'Anzar !

 

0
0
0
s2sdefault
X

Right Click

No right click