Brûler la terre pour conquérir les esprits...

Brûler la terre pour conquérir les esprits...

" Il est un arbre dont je n'entends pas dire qu'ait germé son pareil ; un arbre invaincu, arbre...

La lutte culturelle ou l'impossible victoire?

La lutte culturelle ou l'impossible victoire?

            Selon Régis Debray «Une...

Tisnalalit ou la Renaissance

Tisnalalit ou la Renaissance

Le phénix ou phoenix, mot grec Phoînix, qui signifie "Pourpre" est un oiseau légendaire, doué...

Le défi kabyle

Le défi kabyle

               La Kabylie peut...

La Kabylie, une terre méditerranéenne

La Kabylie, une terre méditerranéenne

              Par ses paysages et...

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

                "Elle se tient...

Pourquoi ce site?

Pourquoi ce site?

  « Notre propos sur ce site est de rendre la Kabylie à sa dimension méditerranéenne,...

Nos ancêtres adeptes du soleil

Nos ancêtres adeptes du soleil

                ...

Qu'Athéna nous protège !

Qu'Athéna nous protège !

            Il fut un temps, le monde...

Pour une loi réprimant le blasphème

Pour une loi réprimant le blasphème

Voici une contribution de notre ami et maître, Jean-Michel Lascoux, ancien professeur de Lettres...

La mort dans le regard

La mort dans le regard

              Acrésios, roi d'Argos a une fille qui s'appelle Danaé. Selon l'oracle, si cette...

Religion et liberté en Kabylie

Religion et liberté en Kabylie

      "La bête arrache le fouet au maître et se fouette elle-même pour devenir maître, et ne...

L'homme ancien et l'idée de dieu

L'homme ancien et l'idée de dieu

Pour le monothéiste, Dieu est unique. La croyance, pour ce dernier, est très simple. Dieu,...

Le monstre dans l'imaginaire kabyle

Le monstre dans l'imaginaire kabyle

Awaγzen, ogre ou cyclope...

Apulée - Eros et Psyché (texte latin)

Apulée - Eros et Psyché (texte latin)

  (Apulée L'âne d'or ou les Métamorphoses Livre IV) [28] Erant in quadam civitate rex et...

Afulay - Iṛus d Psukki :-: Apulée - Eros et Psyché

Afulay - Iṛus d Psukki :-: Apulée - Eros et Psyché

    (Texte latin) Iṛus d Psukki     Amacahu, deg yiwet n turbit1, llan...

Anẓar, Ilibbiyen, Igrikkiyen d Ilaṭiniyen

Anẓar, Ilibbiyen, Igrikkiyen d Ilaṭiniyen

Imezwura-nneγ ttgen aṭas n wazal i tmeddurt d wayen sen-d-yezzin. Ttidiren s wayen...

VIII. Timecreṭ, le centre du cercle

VIII. Timecreṭ, le centre du cercle

              La viande de...

Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

        L'oracle et la...

Pour une nouvelle Numidie ! Mise au point (2)

Pour une nouvelle Numidie ! Mise au point (2)

      Le mythe est le discours d’une société sur elle-même.   Il nous...

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

  La Vérité des saints kabyles   Pour les Grecs de l'âge...

VII. Timecreṭ, dans l'oeil du monothéisme

VII. Timecreṭ, dans l'oeil du monothéisme

    Dans cet article, nous allons essayer d'étudier un exemple parfait de...

VI. Timecreṭ, partage de compensation

VI. Timecreṭ, partage de compensation

                    Timecreṭ est une pratique qui met fin, durant un jour, aux inégalités...

Les Maîtres de Vérité  en pays kabyle (1)

Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (1)

  Tidett, Vérité en kabyle, est presque sur toutes les lèvres et...

La Kabylie et la religion

La Kabylie et la religion

              Le villageois kabyle...

Epictitus, Afuslibri - Epictète Manuel

Epictitus, Afuslibri - Epictète Manuel

I. Ta eph'hémin ta ouk eph'hémin (Ayen icudden ɣer-nneɣ d wayen ur ncudd ara...

Nos ancêtres, vous dites? Lesquels ?

Nos ancêtres, vous dites? Lesquels ?

              Les Kabyles disent...

Tous azimuts: contre le Berbère

Tous azimuts: contre le Berbère

         Nous allons, dans cet article, voir comment...

Si l'Afrique du Nord m'était contée...

Si l'Afrique du Nord m'était contée...

En ce moment, nous lisons énormément de choses dans les journaux et sur les pages des réseaux...

Le paganisme, à l'épreuve du monothéisme

Le paganisme, à l'épreuve du monothéisme

Nna Tassadit, une vieille femme kabyle, dans son champ, vaque à ses activités champêtres....

Le réveil du Lotophage

Le réveil du Lotophage

  "Mais, à peine en chemin, mes envoyés se lient avec les Lotophages qui, loin de méditer le...

 Mammeri:

Mammeri: "L'arbre de mon climat à moi, c'est l'olivier"

      "L'arbre de mon climat à moi, c'est l'olivier ; il est fraternel et...

"La culture ne s'hérite pas, elle se conquiert" Mise au point

  Si nous nous intéressons aux cultures antiques grecques et latines, ce n'est pas pour...

Tafigurit n ddunit ɣer Yemzwura-nneɣ

Tafigurit n ddunit ɣer Yemzwura-nneɣ

(ixf amezwaru) Imezwura-nneγ ttgen aṭas azal i tmeddurt d wayen sen-d-yezzin. Ttidiren...

Les Berbères ont le droit de revendiquer leur part de l'héritage gréco-latin

Les Berbères ont le droit de revendiquer leur part de l'héritage gréco-latin

  Entretien réalisé par le correspondant de la Tribune à Tizi...

  • Brûler la terre pour conquérir les esprits...

    Brûler la terre pour conquérir les esprits...

  • La lutte culturelle ou l'impossible victoire?

    La lutte culturelle ou l'impossible victoire?

  • Tisnalalit ou la Renaissance

    Tisnalalit ou la Renaissance

  • Le défi kabyle

    Le défi kabyle

  • La Kabylie, une terre méditerranéenne

    La Kabylie, une terre méditerranéenne

  • Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

    Les Maîtres de vérité en pays kabyle (4)

  • Pourquoi ce site?

    Pourquoi ce site?

  • Identité religieuse, entre étiquette et ressentiment

    Identité religieuse, entre étiquette et ressentiment

  • Nos ancêtres adeptes du soleil

    Nos ancêtres adeptes du soleil

  • Qu'Athéna nous protège !

    Qu'Athéna nous protège !

  • Pour une loi réprimant le blasphème

    Pour une loi réprimant le blasphème

  • La mort dans le regard

    La mort dans le regard

  • Religion et liberté en Kabylie

    Religion et liberté en Kabylie

  • L'homme ancien et l'idée de dieu

    L'homme ancien et l'idée de dieu

  • Le monstre dans l'imaginaire kabyle

    Le monstre dans l'imaginaire kabyle

  • Apulée - Eros et Psyché (texte latin)

    Apulée - Eros et Psyché (texte latin)

  • Afulay - Iṛus d Psukki :-: Apulée - Eros et Psyché

    Afulay - Iṛus d Psukki :-: Apulée - Eros et Psyché

  • Anẓar, Ilibbiyen, Igrikkiyen d Ilaṭiniyen

    Anẓar, Ilibbiyen, Igrikkiyen d Ilaṭiniyen

  • VIII. Timecreṭ, le centre du cercle

    VIII. Timecreṭ, le centre du cercle

  • Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

    Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (3)

  • Pour une nouvelle Numidie ! Mise au point (2)

    Pour une nouvelle Numidie ! Mise au point (2)

  • Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

    Les Maîtres de vérité en pays kabyle (2)

  • VII. Timecreṭ, dans l'oeil du monothéisme

    VII. Timecreṭ, dans l'oeil du monothéisme

  • VI. Timecreṭ, partage de compensation

    VI. Timecreṭ, partage de compensation

  • Les Maîtres de Vérité  en pays kabyle (1)

    Les Maîtres de Vérité en pays kabyle (1)

  • La Kabylie et la religion

    La Kabylie et la religion

  • Epictitus, Afuslibri - Epictète Manuel

    Epictitus, Afuslibri - Epictète Manuel

  • Nos ancêtres, vous dites? Lesquels ?

    Nos ancêtres, vous dites? Lesquels ?

  • Tous azimuts: contre le Berbère

    Tous azimuts: contre le Berbère

  • Si l'Afrique du Nord m'était contée...

    Si l'Afrique du Nord m'était contée...

  • Le paganisme, à l'épreuve du monothéisme

    Le paganisme, à l'épreuve du monothéisme

  • Le réveil du Lotophage

    Le réveil du Lotophage

  • Feraoun:

    Feraoun: "Nous sommes riverains d’une même mer, tributaires d’un même climat et fixés sur la même...

  •  Mammeri:

    Mammeri: "L'arbre de mon climat à moi, c'est l'olivier"

  • "La culture ne s'hérite pas, elle se conquiert" Mise au point

  • Tafigurit n ddunit ɣer Yemzwura-nneɣ

    Tafigurit n ddunit ɣer Yemzwura-nneɣ

  • Les Berbères ont le droit de revendiquer leur part de l'héritage gréco-latin

    Les Berbères ont le droit de revendiquer leur part de l'héritage gréco-latin

20032092 1370255843051444 1704935519002830995 n

" Il est un arbre dont je n'entends pas dire qu'ait germé son pareil ; un arbre invaincu, arbre qui renaît de lui même, terreur des lances de l'ennemi; il croît surtout en ce pays ; c'est l'olivier aux feuilles pâles, nourricier des enfants....
                          Sophocle, Oedipe à Colone

Quand les Perses fuyaient devant l’armée d’Alexandre, ils n’ont pas hésiter à brûler leurs propres terres pour empêcher les soldats grecs de se ravitailler, mais aussi parce qu’ils estimaient que la supériorité militaire des Grecs ne leur laissait pas d’autres possibilités. Ils étaient déjà vaincus, du moins symboliquement par ce geste désespéré.
Les Perses brûlaient leurs propres terres, mais qu’en est-il quand ta terre brûle, qu’on te brûle ta terre sans raison, sans guerre, sans conflit assumé? Que dire d’un pays dévasté par des incendies déclenchés dans plusieurs points en même temps? La canicule, la sécheresse, les herbes sèches, les bouteilles de bière n’expliquent pas tout et surtout pas la simultanéité de ces feux. On peut épiloguer sur les véritables causes de ces incendies, sur ce qui les a nourris, sur ceux qui s’en réjouissent, mais tel n’est pas notre propos.

 


Quand on voit ces images bouleversantes, ce pays ravagé par les flammes, ces victimes de tous âges fauchées par le feu, on prend conscience du coup donné à ce qui fait la Kabylie sur le plan symbolique et humain. Il ne s’agit plus simplement de faire reculer la langue et la culture kabyles, mais aussi de détruire au moins en partie ce qui fait la Kabylie, c’est-à-dire sa terre, son territoire, tamurt. Et quand on détruit les oliviers, les frênes, les figuiers et les chênes de la Kabylie, on la transforme en désert. Ce désert que l’école, les médias algériens essaient de planter dans les esprits, il est désormais à nos portes: spectacle de désolation, d’isolation et de solitudes. Eh oui! Les Kabyles ont été encore une fois seuls face à ce drame.
Tous ces arbres qui ont brûlé ont emmené avec eux une partie de l’âme de la Kabylie, l’âme d’une Kabylie méditerranéenne, celle dont le pouvoir voudrait bien se passer. De fait, cette nature méditerranéenne lui rappelle qu’il a usurpé l’identité de ce territoire, qu’il a essayé d’orientaliser une part de la Méditerranée, celle d’Homère, de Virgile et d’Apulée. Oui, même l’écologie c’est de la politique!


L’olivier est l’arbre d’Athéna, autant qu’il est l’arbre des Kabyles. Le frêne est l’arbre des hommes de bronze, des guerriers. C’est l’arbre de Poséidon.  Le chêne est l’arbre de Zeus et le figuier est lié au culte de Dionysos dans la religion grecque. Ces quatre arbres sont les principaux arbres touchés par ces incendies. Chacun de ces arbres constituent une partie de l’identité kabyle, enraciné au tréfonds de son être et de sa spiritualité.  Nekni d tarwa n tzemmurt, tarwa n teslent, tarwa n tasaft, tarwa n tazart. (Nous sommes les fils de l’olivier, les fils du frêne, les fils du chêne et du figuier)
Comme Méléagre, un héros mythique grec dont la vie tenait à un tison d’olivier retiré du feu, notre être semble tenir aux souches de ces arbres,   comme lui si la souche brûle notre souffle de vie s’éteindra.


Voilà pourquoi il nous faut réinvestir tamurt-nnegh (notre pays) non pas juste comme un terrain (akal) à construire ou à aménager, mais comme un lieu de culture dans tous les sens du terme. Il nous faut cultiver notre pays,  sur le plan agricole mais aussi sur le plan spirituel et symbolique. Il nous faut travailler notre terre, nous rendre digne d’elle. Car la nature nous survivra, elle survivra même à nos enfants et à nos petits-enfants, mais de notre passage sur cette terre millénaire que restera-t-il si nous n’emplissons pas ces bois, ces ravins, ces collines de notre chant, de notre vision du monde, de notre désir d’avenir?


Ne restons pas comme le disait Mammeri "une culture qui persiste mais ne résiste pas" sous les coups de boutoir de la modernité islamisée et libéralisée. De l’olivier, gardons la persistance. Du frêne, prenons la résistance. Du chêne, conservons la tête haute. Du figuier, prenons la fertilité. Il nous faut réarmer la Kabylie de symboles inextinguibles, faire de ce feu destructeur un embrasement salvateur qui nous purifierait de vieilles lubies nationalistes, moralistes et traditionalistes. Que ce feu devienne ekpurosis, embrasement universel, pour le Kabyle et qu’il se tourne enfin vers lui-même, vers sa terre et sa mer, la Méditerranée!

0
0
0
s2sdefault
X

Right Click

No right click